Manalas ou brioche bonhomme

Manalas_devorezmoi_04

Manalas_devorezmoi_05
Manalas_devorezmoi_06
Et voilà, on a raté la Saint-Nicolas de quelques jours ! Nous, qui voulions mettre toutes les chances de notre côté pour avoir plein de cadeaux, vu que le Père Noël a le spleen et qu’il n’est pas certain de faire sa tournée, (voir post précédent)… Donc on a fait des manalas, ou manele, des bonshommes en brioche, entendez des Bons Hommes, censés le célébrer, lui, le Saint Homme qui en plus de distribuer des confiseries et des présents, aurait sauvé trois gamins. Ces trois enfants, perdus après une promenade dans les champs, s’étaient approchés d’une maison pour demander l’hospitalité pour la nuit. L’homme qui leur ouvrit, boucher de son état, les tua dès la porte passée, et les découpa en petits morceaux, puis les mis au saloir pour en faire du petit salé ! Yummy… Saint Nicolas, chevauchant son âne, vint à passer par là, comme par hasard, et toqua lui aussi à la porte du boucher, qui ne pouvant pas faire autrement, le laissa enter et le convia à dîner. Saint-Nicolas demanda à manger du petit salé ! Se sachant découvert, le boucher avoua, et Saint Nicolas ressuscita les petits. Et que devint le bon boucher ? Devinez… Le père Fouettard. Ouiiii, elle n’est pas belle l’histoire ! Bref, la Saint-Nicolas, c’était vendredi, on est dimanche… On se dit que malgré tout, vu les kilomètres de bouchons provoqués par les grèves, il aura p’être du retard, d’autant qu’il se déplace en âne, le pauvre vieux ! Bon, comme on n’est pas vraiment certaines qu’il vienne jusqu’à Paris, c’est pas sa route, on a fait deux petites colombes. Ah oui, vous avez remarqué, elles sont obèses ! À force de ne plus œuvrer pour la paix, boulot trop dur, mal rémunéré et peu gratifiant vu les résultats, elles se sont empâtées, les pauvrettes. Mais elles restent un gros (hihi) symbole à chaque fin d’année. Ben oui, parce que comme le chante Mireille :

« Que la paix soit sur le monde
Pour les cent mille ans qui viennent
Donnez-nous mille colombes (même obèses)
A tous les soleils levant
Donnez-nous mille colombes
Et des millions d’hirondelles
Faites un jour que tous les hommes
Redeviennent des enfants »
Mille Colombes – Mireille Mathieu

Ingrédients pour 4 grands manalas et deux colombes obèses
Temps de préparation et de façonnage : 30 minutes – Temps de repos : 1h30 à 2h15 – Temps de cuisson : 15 minutes

Pour les Manala
250 g de farine t.55
10 g de levure de boulanger
100 ml de lait
1 bouchon d’eau de fleurs d’oranger
25 g de sucre
1 œuf (+ 1 jaune pour la dorure)
30 g de beurre mou
1 pincée de sel
Quelques pépites de chocolat pour les yeux

Pour la dorure
1 œuf
1 c. à c. de lait
1 c. à c. de sucre

Pour le glaçage
50 g de sucre glace
12 g d’eau

Préparation
Faites légèrement tiédir le lait puis ajoutez-y la levure.
Dans le bol du robot mettez la farine, le sel, le sucre. Commencez à mélanger puis ajouter le mélange lait tiède/levure. Ajoutez ensuite l’œuf. Continuer l’amalgame à vitesse 1 pendant 5 mn. Au bout de 5 mn passer en vitesse 2 pour encore 5 mn
Incorporer le beurre mou (pas fondu).
La pâte doit se détacher des bords de la cuve. Si elle colle trop rajoutez un peu de farine. Sur le plan de travail légèrement fariné formez une boule. Placez-la dans un saladier et laissez-la pousser 1h – 1h30 à température ambiante ou dans un four entrouvert à 40°C jusqu’à ce qu’elle double de son volume.

Le façonnage
Au terme du temps de repos, dégazez la pâte. Formez les manalas, soit en étalant la pâte au rouleau et en utilisant un emporte-pièce, soit en formant des boudins et en vous aidant de ciseaux. Nous, on a utilisé un emporte-pièce. À la main, détaillez la pâte en 6 morceaux égaux. Formez des boudins, façonnez un peu la tête, puis faites deux entailles pour les bras et coupez le bas pour faire les jambes. Déposez-les sur du papier sulfurisé, sur une plaque allant au four. Pour les oiseaux obèses (hihi), faites un boudin, tenez les deux extrémités et faites un nœud. Avec ce qui dépasse, d’un côté, aplatissez la pâte et donnez plusieurs coups de ciseaux pour dessiner les plumes, et de l’autre côté, arrondissez un peu la pâte et donnez un coup de ciseaux pour façonner le bec. Mélangez tous les ingrédients pour la dorure et appliquez-la sur vos bonshommes et vos oiseaux une première fois. Laissez-les reposer entre 30 et 45 minutes toujours près d’une source de chaleur. Appliquez une seconde fois la dorure. Pour les bonshommes, ajoutez des pépites de chocolat pour les yeux. Enfournez pour environ 15 mn dans un four préchauffé à 180° jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés et moelleux au toucher. Mélangez les ingrédients du glaçage et glacez-les pour leur apporter de la brillance ! Laissez tiédir sur une grille. Partagez, soyez sage et dévorez !

Réalisation et photos  : Sandrine et Muriel Zakri
Les photos du site sont la propriété exclusive de S. et M. Zakri et ne peuvent être utilisées sans autorisation préalable.

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Irrésistibles ces petits brioches !

    J'aime

  2. Marion dit :

    Ah mais c’est donc l’inactivité qui provoque l’obésité des colombes ! Mystère résolu !
    Vos manalas sont très réussis. Les miens, on croirait toujours qu’ils sortent du laboratoire de Frankenstein ! Hihihi !
    Bonne soirée, bises.

    J'aime

    1. devorezmoi dit :

      Bah oui, elles ne font plus rien. Elles sont dépassées par les événements. Faut voir l’état du monde ! hihihi! On a utilisé un emporte-pièce pour les manalas . Merciii

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s