Crevettes Korma

korma-crevettes-devorezmoi-06

Photos : S. et M. Zakri

korma-crevettes-devorezmoi-07korma-crevettes-devorezmoi-03
Il est des pays à nul autre pareil dont on ne revient pas indemne. L’Inde est de ceux-là ! Envoûtante et fascinante pour les uns, dérangeante voire repoussante pour les autres. Il faut, selon nous, savoir l’apprivoiser pour l’aimer, s’habituer aux bruits, aux odeurs, à la foule et à la chaleur, et enfin voir le meilleur que l’Inde a à offrir : des villes où se cache la majesté d’un palais, des paysages où le parfum du thé en cours de torréfaction se dispute la prédominance sur celui de la terre et des épices. Et puis, il y a le sourire de ces femmes drapées dans leurs saris aux couleurs chatoyantes ou celui des enfants, qui tels des petits moineaux, viennent grappiller auprès de vous un peu d’attention. Du nord au sud, l’Inde dévoile les atours d’une grande dame qui a vécu mille vies, subie mille influences et que nombreux ont voulu posséder sans jamais lui dérober son âme. Il en va du pays comme de sa cuisine, savoureuse pour les uns, et indigeste pour les autres car trop épicée. Si vous n’aimez pas les épices, passez votre chemin car du nord au sud, il n’est pas un plat qui en soit dépourvu. Curcuma, gingembre, poivre, cannelle sont autant d’ingrédients qui composent les fameux currys. Il en existe autant que de régions et que de recettes de famille. À l’image de ce Korma, héritage moghol où se mélangent principalement cumin et coriandre dans une sauce au yaourt onctueuse. 
Alors, prêt(e) s à dévorer : Les passagers du vol Indian Airline à destination de Delhi sont attendus porte 32 pour un décollage des papilles immédiat.

Ingrédients
Préparation 20 mn – Marinade : 1 h – cuisson : 15 à 20 mn 

500 gr de crevettes crues
80 gr de gingembre frais
1 oignon
1 gousse d’ail
25 gr de noix de cajou
2 yaourts veloutés nature
20 cl de lait de noix de coco
3 c. à s. d’huile de coco (boutique bio) ou huile neutre
2 c. à s. de curcuma
1 c. à c. de cumin en poudre
1 c. à c. de coriandre en poudre
1 c. à s. de cannelle en poudre
5 gousses de cardamome
5 clous de girofle
Sel, poivre

Facultatif : 
5 feuilles de curry (épicerie indienne ou sur internet)
Un peu de poudre de piment

Préparation

Décortiquez les crevettes en gardant l’extrémité de la queue. Retirez leurs boyaux. 
Épluchez et couper en morceaux l’oignon, l’ail et le gingembre. Mixez le tout dans un robot avec les noix de cajou, les yaourts, le curcuma et le cumin. Mettez les crevettes dans un grand saladier en ajoutant la préparation. Remuez pour bien les enrober. Laissez mariner 1 heure.
 Dans un wok ou une cocotte, chauffez l’huile de coco, et faire roussir pendant 1 minute la poudre de coriandre, la cannelle, la cardamome, les clous de girofle ainsi que les feuilles de curry et le piment afin que les parfums se développent. Ajoutez les crevettes avec leur marinade et le lait de coco. Laissez mijoter 15 à 20 mn à feu doux en remuant de temps en temps. Les crevettes doivent avoir pris une belle couleur rose. Si la sauce réduit trop, rajoutez un peu d’eau. 
Salez, poivrez selon votre goût. Servez avec du riz blanc. C’est prêt, dévorez !
korma-crevettes-devorezmoi-05
Photos S. et M. Zakri
Les photos sont la propriété exclusive de S. Zakri et ne peuvent être utilisées sans autorisation préalable.

Recette parue dans le n°7 de Campagne Gourmande dans lequel nous faisons une petite rubrique « cuisine d’ailleurs ». En ce moment, dans le n°8, c’est l’Afrique qui est à l’honneur avec le délicieux poulet Yassa !

 


Galette passion, mangue et coco

galette-passion-coco-mangue-devorezmoi-01

Photos : S. et M. Zakri

galette-passion-coco-mangue-devorezmoi-08galette-passion-coco-mangue-devorezmoi-10
Des galettes, encore des galettes. Il va nous falloir en dévorer pour enfin espérer être sacré Roi ou Reine d’un jour ou d’une soirée. Mais enfin pourquoi faire ? Pourquoi courir après la royauté ? Quel privilège en espérer ? Est-ce pour pouvoir exiger de ses sujets obéissance et loyauté ? Est-ce pour pouvoir en toute quiétée mettre sa culotte à l’envers comme le bon roi Dagobert, ou, exiger des roses rouges et menacer de décapiter ses jardiniers si par malheur ils se trompaient ?  Vous n’y êtes pas du tout. C’est pour voir vos airs jaloux, quand vous devrez déposer sur ma tête enfin titrée une jolie couronne dorée en papier découpée. God save the queen !

Ingrédients pour 6 à 8 personnes
Préparation environ 20 mn – cuisson : 35 mn
100 g de sucre
60 g de beurre ramolli
1 œuf
120 g de poudre d’amande
40 g de noix de coco râpée
50 g de crème liquide (Ce sont des grammes pas des centilitres ni des décilitres).
1 bouchon de rhum
2 fruits de la passion
½ Mangue
Dorure : 1 peu de jaune d’œuf et de lait
Un peu d’eau et de confiture d’abricot ou du sucre pour faire un mini-sirop

Préparation
Dans un saladier, fouettez le sucre et le beurre ramolli. Ajoutez l’œuf et la crème. Fouettez encore. Fouettez, fouettez… Si vous voulez devenir reine ou roi il faut le mériter. Ajoutez le rhum, la poudre d’amande et la noix de coco râpée. Fouettez encore.
Coupez les fruits de la passion en deux et récupérez la pulpe. Vous pouvez la passer si vous ne voulez pas de grain. Mélangez-la à la préparation.
Lavez et coupez la mangue en deux. Enlevez la peau de la partie dont on a besoin et coupez en tranches pas trop fines ni trop épaisses. Étalez les deux pâtes finement.
Garnissez une pâte avec le mélange, déposez la fève et les tranches de mangues. Humectez les bords d’un peu d’eau et recouvrez avec la deuxième pâte. Soudez-les en pressant. Faites une jolie décoration à l’aide d’un couteau. Dorez au jaune d’œuf restant additionné d’une goutte de lait. Réservez au froid un quart d’heure (cela fait un choc thermique et la pâte monte mieux), puis enfournez à 180° à mi-hauteur pendant 35 minutes. 5 minutes avant la fin de cuisson, lorsque la galette commence à être bien dorée, glacez avec le sirop. Enfournez de nouveau. La galette est bien dorée, c’est prêt !

Photos S. et M. Zakri
Les photos sont la propriété exclusive de S. Zakri et ne peuvent être utilisées sans autorisation préalable.

Galette aux calissons

galette-calisson-devorezmoi-01

Photos : S. Et M. Zakri

galette-calisson-devorezmoi-04galette-calisson-devorezmoi-07
En retard, en retard, en retard… On a failli être en retard. Oui mais quelle idée saugrenue de célébrer L’Épiphanie un vendredi ! N’est-ce pas tous les ans un dimanche ? Nan ! Quelle malchance ! Vite, rassemblons nos idées… Qu’allons nous pouvoir inventer. Laissons notre imagination déborder comme du lait. Et nous voilà à retourner nos placards, et d’en faire, un inventaire à la Prévert :
Un raton laveur
Une pierre
Deux maisons
Des calissons
Trois ruines
Quatre fossoyeurs
Un jardin
Du melon confit, des fleurs
Une douzaine d’huîtres, un citron, un pain
Un rayon de soleil, une orange
Une lame de fond
Six musiciens
Une porte avec son paillasson
L’indispensable pâte feuilletée
Un peu de fleur d’oranger
Un monsieur décoré de la Légion d’honneur
Un autre raton laveur…
Ça y est, on a trouvé notre recette il n’y a plus qu’à cuisiner !

Ingrédients
Préparation environ 30 mn – cuisson : 35 mn

2 rouleaux de pâte feuilletée.

Pour la crème d’amandes/calissons
100 g de sucre
120 g de beurre ramolli
2 œufs
120 g de poudre d’amande
2 c. à c. de fleur d’oranger
120 g de melon confit (À Paris chez Gdetou).
Le zeste d’½ orange bio
2 c. à s. de sucre semoule
3 calissons coupés en dés après avoir pris soin d’enlever le pastillage du dessous (feuille blanche quadrillée 200 cl d’eau

Pour la dorure 1 jaune d’œuf + quelques cuillères de lait
Facultatif : Quelques calissons pour la déco

Réalisation de la crème amande calisson
Préchauffez le four à 180° pendant la préparation de la crème.

Zestes d’orange confites
Prélevez, à l’aide d’un économe, les zestes d’une demie orange bio. Prenez soin de bien enlever le ziste (la membrane blanche intérieure qui à un goût amer). Faites les blanchir. Pour cela mettez-les dans une casserole, recouvrez-les d’eau froide, et portez à ébullition. Au premier bouillon, égouttez-les. Renouvelez l’opération une autre fois en prenant soin de changer l’eau. C’est très rapide. Égouttez et réservez vos zestes et videz la casserole de l’eau de blanchiment. À la place mettez 2 cuillères à soupe de sucre. Laissez le sucre caraméliser un petit peu et prendre une jolie couleur, puis ajouter vos zestes blanchis. Remuez bien et imprégnez le caramel du parfum de l’orange. Ajoutez l’eau et laissez confire le zeste pendant une dizaine de minutes. Le sirop doit être ambré, un peu sucré, et avoir un bon goût d’orange. Ôtez les zestes du sirop qu’il ne faut surtout pas jeter. Coupez-les en petits dés. Réservez.

La crème
Dans un mixeur, mixez 100 g de melon confit, les 2 c à c d’eau de fleur d’oranger jusqu’à obtention d d’une crème homogène. Dans un saladier, mélangez le sucre, le beurre ramolli, la crème melon confit et fleur d’oranger. Ajoutez les œufs un par un en fouettant bien entre chaque œuf. Incorporez la poudre d’amande. Mélangez pour obtenir un crème homogène. Ajoutez à cet appareil, les dés de zestes d’orange et ensuite des calissons coupés en dés après avoir pris soin d’ôter le pastillage, (le papier quadrillé du dessous). Mélangez. Il ne reste plus qu’à faire le montage de votre galette.

Montage
Découpez vos deux disques de pâte feuilletée de façon identique et à la taille désirée. Piquez le disque du dessous avec une fourchette.
Posez le disque inférieur sur une plaque de four. Versez la crème d’amande/calisson en respectant une marge de 2 cm sur tout le tour pour pouvoir sceller les 2 pâtes entre elles. Ne pas oublier la fève !
Humectez le bord de la pâte avec de l’eau. Posez le deuxième disque (préalablement coupé comme le premier). Appuyez légèrement sur tout le bord pour bien sceller les 2 pâtes. Dorez avec le mélange jaune d’œuf/lait. Décorez votre pâte à l’aide d’un couteau. Réservez au froid un quart d’heure (cela fait un choc thermique et la pâte monte mieux), puis enfournez à 180° à mi-hauteur pendant 35 minutes. C’est presque prêt !
 5 minutes avant la fin de cuisson, glacez avec le sirop d’orange. Enfournez de nouveau.
La galette est bien dorée, il ne reste plus qu’à la décorer avec quelques calissons… Dévorez.

Astuce : Si vous désirez réaliser un décor un peu plus complexe, dessinez des motifs sur la pâte (découpée à la bonne taille), à plat, avant de la déposer sur la galette.

Poème : Inventaire – Jacques Prévert, Paroles, 1946
Les mots en italique ont été rajoutés pour servir notre galette !
galette-calisson-devorezmoi-05galette-calisson-devorezmoi-02

Photos S. et M. Zakri
Les photos sont la propriété exclusive de S. Zakri et ne peuvent être utilisées sans autorisation préalable.

Soupe petits pois et haricots verts

soupe-petits-pois-haricots-verts-devorezmoi-02

Photos : S. et M. Zakri

soupe-petits-pois-haricots-verts-devorezmoi-05

Janvier à la fenêtre… Y aura-t-il de la neige pour recouvrir de blanc les toits de Paris qui n’en finissent pas de s’évanouir sous un manteau brumeux. Le froid s’invite à la table de la nouvelle année. Sec mais vif ! Un froid de canard… Mais pourquoi mêler ces pauvres bestioles à ce sale temps mordant qui nous assaille. Est-ce parce qu’aux temps mauvais il était temps de les chasser… C’est moche. Abandonnons cette digression et revenons à nos moutons. Il est grand temps de s’installer au coin d’un bon feu de cheminée et d’imaginer de quoi notre prochaine recette pour la bataille food sera faite.

paris-devorezmoi

Mais au fait, qu’est-ce qu’une bataille food ? C’est un challenge culinaire ouvert à tous : blogueurs ou non-blogueurs, sur le principe du partage et de la gourmandise. Ce défi est à l’initiative de Jenna, auteur du blog Bistro de Jenna. Depuis plus de trois ans maintenant, chaque mois, la marraine ou le parrain choisit un thème, associé à deux ingrédients ou deux défis définis. Cette fois, c’est Aurore du blog auroresbakery.over-blog.com qui a été désignée par Marie de Cooking & bon appétit.

Le thème de cette Bataille Food #41 sera : les Boissons réconfortantes ! Salées ou sucrées, etc… Tout ce qui se boit et qui nous fait du bien !
Premier défi : Il faudra que la boisson soit chaude !
Second défi : que soit associé à cette boisson une mousse, une chantilly ou un espuma etc… Quelque chose d’onctueux et réconfortant !

Zut, la boisson doit être chaude, on ne peut donc pas proposer de cocktail bien serré pour nous remettre de cette année écoulée ! Tant pis, haro sur la soupe ! Ça tombe bien, en hivers, on en mange presque tous les soirs. Soit on la fait, soit, quand on a la flemme ou quand on a pas le temps, on l’achète chez Picard, hihi ! Mais dans notre top de celles que l’on fait le plus souvent il y a la soupe petits pois/haricots verts. Elle est ultra simple mais délicieuse.

Ingrédients pour 4 personnes
Cuisson : 30 mn
500 g de haricots verts
500 g de petits pois
1/2 oignon
1 bouillon cube aux légumes
Sel, poivre
Eau
Huile d’olive ou beurre
10 tranches de bacon
15 cl de crème fraîche entière liquide

Préparation
La crème
Faites chauffer 10 cl de crème. Ajoutez le 4 tranches de bacon et laisser infuser 15 mn hors feu. Laissez refroidir, puis retirez le bacon. Versez la crème dans un récipient et mettez-la au réfrigérateur. Lorsque la crème est bien froide, montez-la en chantilly. Oups ! On a pas réussi. Mais pas le temps de la refaire, on avait une galette à faire !

La soupe
Epluchez et émincez l’oignon. Faites le suer avec l’huile d’olive ou au beurre dans votre cocotte. Ajoutez les haricots et les petits pois et couvrez avec 500 ml d’eau.
Ajoutez bouillon cube de légumes et mélangez. Laissez cuire 30 mn environ à feu doux.
Mixez cette belle soupe. Salez, poivrez, goûtez et rectifiez si nécessaire.

Les chips de bacon
Faites griller 7 à 8 mn vos tranches de bacon dans une poêle anti-adhésive sans aucune matière grasse. Retournez-les de temps en temps jusqu’à ce qu’elles soient dures comme une chips. Retirez-les de la poêle et réservez sur du papier absorbant pour enlever l’excédent de gras.

Servez dans de jolis bol, décorez de crème chantilly (que, vous, vous aurez réussie) et d’une tranche de bacon. Dévorez !

Capture d’écran 2015-05-06 à 11.03.09

Participant(e)s :
Aurore’s Bakery – Bistro de Jenna – Keskonmangemaman – Le repaire des ventres faims – La femme à tête de choux – Graines de faim Kely – Grain de sel et gourmandise – Petite cuillère et charentaises – Cook a life! by Maeva – Marie Balthasart (non-blogueuse) – By acb 4 you – Marie by Food – Dévorez-moi – 1,2,3…Dégustez! – Craquounette avenue – Cooking & Bon Appétit – Mon Carnet café – Cuisine et déco by Maria – Quelques grammes de gourmandise – Une maman puissance 4 – Encore un gâteau 

Photos S. et M. Zakri
Les photos sont la propriété exclusive de S. Zakri et ne peuvent être utilisées sans autorisation préalable.

 

Trio de verrines

Mousse de foie gras, confiture de kumquats et pain d’épices.
Dés de foie gras, kakis, spéculos et chantilly poivrée.
Mousse de poivrons rouge, chantilly poivrée et poudre de chorizo

trio-de-verinnes-2016-devorezmoi-07

Photos : S. et M. Zakri

 

 

 

trio-de-verinnes-2016-devorezmoi-06trio-de-verinnes-2016-devorezmoi-03trio-de-verinnes-2016-devorezmoi-02

Nous voici le dernier jour de cette année 2016. Nous n’allions pas attendre plus longtemps pour vous proposer ces recettes de verrines à partager entre amis. Demain dimanche,
il aurait été trop tard ! Le 1er c’est l’heure des bonnes résolutions. Vous nous auriez dit : « pour cette nouvelle année je deviens végétarien(ne) », « je dois maigrir de tout mon poids », « pas question de manger du foie gras, j’adopte une oie »… Et patati et patata ! Nous, tout ce qu’on en dit, c’est qu’il faut profiter, s’amuser, rire, danser et dévorer la vie comme si chaque jour était une fête.

Ingrédients

Pour 4 à 6 verrines de chaque
20 cl de crème entière liquide
sel poivre
200 gr de foie gras coupés en petits dés
8 spéculos
10 petites tranches de chorizo.
2 tranches de pain d’épices grillées
1 filet d’huile d’olive
1 poivron rouge
1 gousse d’ail écrasée
1 c. à c. de crème de tomate
1 Kiri ou 1c. à s. de fromage à tartiner type St Morêt
½ kaki
4 c. à c. de confiture de kumquats

Préparations
Chantilly poivrée 
Mettre la crème, le cul-de-poule et les fouets du batteur au frigo pendant 1h. Versez la crème bien froide dans le cul-de-poule tout aussi froid. Salez, poivrez. Commencez à fouetter à vitesse 1 jusqu’à ce que la crème mousse. Quand c’est fait, augmentez la vitesse au maximum. La crème chantilly est prête lorsqu’elle est bien épaisse et qu’elle forme un bec au bout du fouet. Réservez au frais.

Mousse de poivrons
Préchauffez votre four à 220°. Enfournez le poivron pendant environ 30 mn en le retournant régulièrement. Sortez-le du four et enfermez-le dans un sac en plastique le temps qu’il refroidisse.
Une fois refroidi, sortez-le du sac, épluchez-le et épépinez-le puis, enfin, coupez-le en lamelles. Enfin, faites revenir les lamelles 5 mn dans une poêle avec un filet d’huile d’olive et l’ail écrasé. Divisez la préparation en deux. Retaillez une partie en petits dés. Mettez l’autre moitié dans le bol du mixer avec la cuillère de crème de tomates et le kiri. Mixez, réservez.

Poudre de chorizo
Faites griller 7 à 8 mn vos tranches de chorizo dans une poêle anti-adhésive sans aucune matière grasse. Retournez-les de temps en temps jusqu’à ce qu’elles soient dures. Retirez-les de la poêle et réservez sur du papier absorbant pour enlever l’excédent de gras. Pour finir, passez au mixeur pour obtenir de la poudre

Confiture de kumquats
recette ici

Mousse de foie gras
Coupez-en dés, et mixez 100 g de foie gras. Ajoutez 2 c. à s. de chantilly au poivre. Mélangez sans casser la chantilly. Réservez !

Montages
Mousse de foie gras/confitures de kumquats/pain d’épices

Dans les verrines, déposez des petits bouts de pains d’épice grillés, la mousse de foie gras et une petite cuillère de confiture de kumquats.

Dés de foie gras /kaki/spéculos et chantilly poivrée
Dans les verrines, disposez de petites tranches de kaki, des bouts de spéculos et les dés de foie gras. Ecrasez quelques spéculos pour faire une poudre. Mettez la chantilly dans une poche à douille munie d’une douille cannelée. Pochez joliment votre chantilly et saupoudrez de poudre de spéculos.

Mousse de poivrons rouge/chantilly poivrée/poudre de chorizo
Dans les verrines, déposez des petits dés de poivrons rouges revenus à l’huile. Ajoutez la crème de poivrons, et surmontez le tout de votre chantilly. Saupoudrez généreusement de poudre de chorizo.

Attendez vos invités pour dévorer !

Photos S. et M. Zakri
Les photos sont la propriété exclusive de S. Zakri et ne peuvent être utilisées sans autorisation préalable.

Confiture de kumquats

confiture-de-kumquats-devorezmoi-01

Photos : S. et M. Zakri

confiture-de-kumquats-devorezmoi-03confiture-de-kumquats-devorezmoi-05
Pour les fêtes, les étals se remplissent de mille et un trésors. À tel point qu’on se croirait dans le troisième « couplet » du 
Chant de Noël de Dickens : Le second des trois esprits.
Cet esprit de Noël fait découvrir au vieux Scrooge, le sens de cette fête, et l’entraîne, entre autre, dans une tournée des boutiques de bouche :
« Les boutiques de marchands de volailles étaient encore à demi ouvertes, et celles des fruitiers rayonnaient de toute leur splendeur. […] Il y avait des poires et des pommes amoncelées en brillantes pyramides. […] Les épiceries, oh, les épiceries… L’abondance et la beauté des raisins secs, l’extrême blancheur des amandes, la longueur des bâtons de cannelle si droits, la qualité exquise des autres épices. Les fruits confits couverts d’une couche inégale de sucre fondu, si épaisse qu’on se sentait pris, en les voyant, d’une légère faiblesse et de tiraillements de l’estomac ».
Ce texte, tellement alléchant et délicieux à lire, est bien trop long pour vous le faire partager en entier.
Mais, au fait, pourquoi nous vous racontons ça ? Parce que les fêtes c’est ça : Se laisser emporter dans un tourbillon de crustacés, de volailles, de fruits exotiques de légumes oubliés et, pour une fois, se laisser tenter, se faire plaisir, oser les mariages insolites. Qu’avons-nous déniché ? Le kumquat, aux notes acidulées comme un bonbon pétillant.

Ingrédients pour un pot
Préparation : 10 mn – Cuisson : 20 mn
100 g de sucre
200 g de kumquats
2 dl d’eau

Préparation
Lavez bien vos kumquats et coupez-les en 4 quartiers en prenant soin d’enlever les pépins. La peau, elle, se mange. Dans une casserole mettez vos fruits, le sucre et l’eau. Portez le tout à ébullition puis laissez cuire environ 15 minutes à feu doux. Remuez de temps en temps. Les kumquats doivent s’attendrir. Retirer les kumquats à l’aide d’une écumoire, et réservez. Laissez réduire le liquide de moitié puis rajoutez-y les petits fruits (Attention, s’il n’y a plus beaucoup de jus,
il est inutile de le faire réduire). Mettez votre confiture dans un joli pot bien propre et ébouillanté. Fermez-le, retournez-le et laissez refroidir.
Cette confiture à la robe d’or se marie parfaitement avec le foie gras.

Photos S. et M. Zakri
Les photos sont la propriété exclusive de S. Zakri et ne peuvent être utilisées sans autorisation préalable.

Petites cuillères peintes à la main : 6 euros l’une, chez Chasse Gardée – 43 rue Damrémont 75018 Paris