Muffins pommes/poires et crumble aux spéculos

muffin-pomme-poire-crumble-devorezmoi-01

Photos : S. et M. Zakri

muffin-pomme-poire-crumble-devorezmoi-06muffin-pomme-poire-crumble-devorezmoi-08
Les choses simples sont souvent les meilleures ! Après la recette simplissime du risotto de coquillettes (ici), voici celle, toute aussi facile mais non moins délicieuse, des muffins pommes/poires et crumble aux spéculos. Il y a dans cette pâtisserie le moelleux, le fondant et le croquant. Ça vous dit ? Dépêchez-vous, en quelques becquées, l’oiseau va tout manger !

Ingrédients pour 8 muffins
préparation : 15 mn – cuisson : 25 mn environ selon les fours
Un yaourt grec
220 g de farine
150 g de sucre (ne pas en mettre moins, la quantité est déjà réduite)
6 cl d’huile végétale
2 gros œufs
2 petites pommes
1 poire
1/2 sachet de levure chimique
1 c. à c. de bicarbonate de soude
1 pincée de sel
Caissettes ou moules à muffins

PS : si vous n’avez ni caissette, ni moule à muffins prenez un moule à cake.
Vous n’allez pas vous priver de gâteau sous prétexte que vous n’avez pas les Ustensiles !

Le crumble
35 g de beurre ramolli mais pas fondu
40 g de farine
20 g de cassonade
6 spéculos écrasés grossièrement

Préparation
Les muffins
Préchauffez le four à 180°C.
Dans un grand saladier, battez les œufs et le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez la farine, la levure, le sel et le bicarbonate de soude. Mélangez. Ajoutez l’huile et mélangez. Lavez, épluchez, épépinez et coupez vos fruits en petits dès. Ajoutez-les à votre pâte. Mélangez encore et réservez le temps de faire le crumble.

La pâte à crumble : Coupez le beurre en petits morceaux et mélangez-le avec la farine et le sucre. Sablez entre les mains pour bien incorporer le beurre. Écrasez grossièrement les spéculos. Mélangez du bout des doigts, jusqu’à obtenir un sable avec des morceaux plus ou moins gros.

Remplissez vos caissettes ou moules au 3/4. Parsemez de pâte à crumble. Enfournez environ 25 mn. Les muffins doivent être gonflés et bien dorés. Attention à ce que le crumble ne brûle pas, ce serait ballot ! Piquez avec une fine lame de couteau. Si elle ressort sèche, c’est prêt. Dévorez !

Photos S. et M. Zakri
Les photos sont la propriété exclusive de S. Zakri et ne peuvent être utilisées sans autorisation préalable

Risotto de coquillettes du chef Jean-François Piège (enfin presque)

 

risotto-de-coquillettes-devorezmoi-02

Photos : S. et M. Zakri

risotto-de-coquillettes-devorezmoi-05risotto-de-coquillettes-devorezmoi-04
Les coquillettes tout le monde connaît. C’est THE plat régressif par excellence. Nous en avions fait notre plat « confort food » préféré en version mac and cheese au resto Le Bénédicte dans le marais. À la maison on se contentait de la version coquillettes/jambon parce qu’il faut bien le dire, nous n’avions jamais réussi à égaler les fameux mac and cheese. Tant pis ! Oui, mais voilà, en cherchant une recette de risotto, nous sommes tombées sur une petite vidéo (ici) du chef Jean-François Piège et de son risotto de coquillettes. Miam, on veut goûter ! Mais le petit coquin n’a pas mis les proportions. Il faut donc, chercher, tâtonner, imaginer et finalement se lancer. Et bien, mesdames et messieurs, le résultat est sans appel : ce sont les meilleures coquillettes que nous ayons mangées. C’est doux, c’est bon, c’est savoureux, c’est… C’est à faire, à refaire, à déguster, à dévorer !

Ingrédients
Préparation : 5 mn Cuisson : environ 12 minutes
250 g de coquillettes
1 cube de bouillon de poule
80 cl d’eau
1 tranche épaisse de jambon blanc ou tranches normales
1 gousse d’ai
7 cl de crème liquide
1 c. à s. de parmesan râpé
100 g de comté râpé
50g de gruyère râpé
1 c. a s. de sauce soja
Poivre (pas de sel : le fromage et le soja étant salé)

Préparation
Faites bouillir 80cl d’eau avec le cube de bouillon de poule. Dans un wok ou une grande poêle, faites chauffer, à feu moyen, un filet d’huile d’olive. Ajoutez la gousse d’ail et versez les coquillettes. Faites-les torréfier, c’est-à-dire qu’elles doivent légèrement brunir. Attention, quand ça commence ça va très vite ! Ne les laissez pas cramer.
Ajoutez le bouillon chaud à hauteur des pâtes. Baissez le feu. Remuez. Faites cuire 5 mn en remuant de temps en temps.
Quand le bouillon s’est évaporé, mouillez de nouveau le risotto. Répétez l’opération jusqu’à ce que les coquillettes soient presque cuites.
Pendant ce temps coupez le jambon en petits cubes ou en lamelles. Râpez les 100 g de comté et coupez le reste en petits cubes pour le dressage.
Terminez la cuisson du risotto en ajoutant la crème puis les fromages. Ajouter un peu de bouillon et mélangez le tout.
Pour finir, enlevez la gousse d’ail, ajoutez le jambon, un tour de moulin à poivre et la sauce soja. Mélangez. C’est prêt ! Vite, vite, décorez avec les dés de fromage restant et le basilic. Servez aussitôt. C’est trop bon… Dévorez !

Photos S. et M. Zakri
Les photos sont la propriété exclusive de S. Zakri et ne peuvent être utilisées sans autorisation préalable

Sirop de gingembre

sirop-de-gingembre-devorezmoi-01

Photos : S. et M. Zakri

sirop-de-gingembre-devorezmoi-02
Aujourd’hui c’est une cuillère de sirop de gingembre pour tous ! Oh la la, on vous voit venir : Vous penser que parce que le gingembre à des pouvoirs aphrodisiaques, on veut vous transformer en bête de lit. Eh bien non, détrompez-vous ! C’est pour tous ses autres pouvoirs magiques qu’on veut vous l’administrer. Et des pouvoirs, il en a : Antalgique, anticancéreux, anti-inflammatoire, antispasmodique, antitussif, immunostimulant, laxatif, tonique digestif… Il est aussi indiqué dans les cas d’arthrose, d’arthrite, de bronchite, digestion difficile, douleurs musculaires, flatulence, rhumatisme, gastrite, vomissement… Qui dit mieux ? Allez, foi de grand marabout, une petite cuillère diluer dans un bon thé, et vous serez « ravigotés » !

Ingrédients
Préparation environs 30 mn – repos : 24h
Pour 20-25 cl de sirop environ :
25 cl d’eau
300 g de sucre en poudre
150 g de gingembre frais

 Préparation
Epluchez et coupez-le le gingembre en morceaux. Versez le sucre et l’eau dans une casserole. Faites chauffer à feu moyen. Lorsque l’eau frémit, ajoutez le gingembre. Remuez constamment avec une cuillère en bois jusqu’à ce que le mélange bout. Passez à feu doux et laissez réduire pendant 20 minutes jusqu’à ce que le mélange ait la consistance épaisse d’un sirop. Lorsque c’est fait, retirez-le du feu, couvrez et laissez-le reposer à température ambiante pendant 24 heures. Filtrez ou pas selon votre goût. Versez dans une bouteille ou un bocal en verre et conservez au réfrigérateur. Ce sirop se conserve pendant très longtemps.

Nous n’avons pas filtré le sirop, parce que croquer dans un petit morceau de gingembre confit est un délice. Mais vous pouvez le filtrer est utiliser le gingembre pour un gâteau, par exemple.
sirop-de-gingembre-devorezmoi-03sirop-de-gingembre-devorezmoi-04
Photos S. et M. Zakri
Les photos sont la propriété exclusive de S. Zakri et ne peuvent être utilisées sans autorisation préalable

Petits coeurs feuilletés ou palmiers

palmier-devorezmoi-com-01

Photos : S. et M. Zakri

palmier-devorezmoi-com-03palmier-devorezmoi-com-02
Pour la Saint Valentin, nous, on vous a fait des cœurs parce que la Saint valentin c’est la fête des cœurs :
Des petits cœurs
Des cœurs qui battent la chamade
Des chœurs de chorale
Des bouches en cœur
Des cœurs d’artichaut
Des cœurs sur la main
Des cœurs de rockeur
Des cœurs de lion
Des cœurs fondants
Des cœurs brûlants
Des cœurs, des cœurs…
Des cœurs jusqu’à l’écœurement
Les seuls à la peine sont les cœurs à prendre, les cœurs brisés, les cœurs arrachés
Les cœurs esseulés… Ceux qui n’ont pas trouvé leur moitié.
Alors à tous ces cœurs singuliers offrez des cœurs de palmier et dévorez !

Ingrédients
Pour plein de petits cœurs à dévorer ou distribuer avec amour et générosité
Préparation : 20 mn – cuisson : 20 mn
400 gr de pâte feuilletée pure beurre (recette ici ou le bloc de pâte feuilletée à étaler chez Picard. Les autres pâtes dans le commerce ne seront pas assez épaisses).
110 gr de sucre semoule

Préparation
Saupoudrez généreusement votre plan de travail de sucre. Étalez votre pâte feuilletée sur le sucre en un long rectangle. Saupoudrez-la de sucre.
Pliez votre pâte en trois, en portefeuille, pour obtenir un carré. Tournez le carré obtenu d’un quart de tour, pli à droite et étalez de nouveau en un rectangle le plus long possible, de 0,5 cm d’épaisseur et de 20 cm de large. Saupoudrez de sucre. Oui, oui encore ! Si vous êtes perfectionniste, coupez les extrémités pour obtenir un rectangle de « compet » !
Pliez le rectangle en 2 pour marquer le centre. Dépliez-le et roulez chaque moitié pour former le cœur.
Découpez en tranches d’environ 0,5. Tirez sur les oreilles pour aider vos cœurs à se développer, grossir et se gonfler d’amour. Déposez-les, en les espaçant, sur une plaque recouverte de papier sulfurisé lui-même beurrée et saupoudré de sucre.
Enfournez pendant environ 10 mn, puis retournez-les, baissez le four à 180° et poursuivez a cuisson encore environ 10 mn. Lorsqu’ils sont bien dorés de chaque côté, décollez-les du papier et laissez-les refroidir. Dévorez
Conservez-les dans une boîte en fer pour garder le croustillant.

Explications

palmier-devorezmoi-04

Photos S. et M. Zakri
Les photos sont la propriété exclusive de S. Zakri et ne peuvent être utilisées sans autorisation préalable

 

 

 

Confiture de citron bergamote

confiture-citron-bergamote-devorezmoi-02

Photos : M. et S. Zakri

confiture-citron-bergamote-devorezmoi-03confiture-citron-bergamote-devorezmoi-04
Après la délicieuse confiture de kumquats (ici) on a continué sur notre lancée et on a fait une merveille ! De la confiture de bergamote. Oui, oui, ce petit agrume qui donne un si bon parfum au thé ! Nous sommes en pleine saison qui, à peine commencée, se termine déjà, d’où la rareté du produit et son prix… Enfin non, pas vraiment, car ce petit citron s’affiche à tous les prix du plus cher, presque 20 euros le kg, au moins cher 3,10 euros pour le même poids et en bio. Et là, on est en droit de se demander pourquoi une telle différence. L’appellation en magasin est la même. Seule l’origine des produits achetés diffère : Tunisie pour l’un et Maroc pour l’autre. Nous avons essayé de faire de la confiture avec les deux. Résultat : le goût et la robe de la confiture diffèrent aussi ! Notre deuxième production, faite avec les bergamotes bio au prix « compète », était moins délicate. Nous étions quand même un peu déçues !
Et puis, nous avons trouvé un début de réponse dans le livre sur les pâtes de William Ledeuil. Il y aurait bergamote de Tunis et bergamote… Euh, oui ça reste toujours un peu flou, non ? ! Le premier est « sans aucune acidité, sucré, frais et avec des notes de bergamote plus raffinées que la variété classique ». Le deuxième, « à la chair dense » au « parfum puissant qui révèle des notes amères et acidulées est celui utilisé en parfumerie et pour aromatiser le thé ».
Un petit tour sur Wikipédia et on est tombé sur ça, écrit noir sur blanc : « La bergamote ne doit pas être confondue avec le « citronnier bergamote », le nom commercial d’un « cultivar » de citronnier (citrus limon) provenant de la région de Marrakech ». Eh ben… va t’y retrouver !
Bref, pour notre première production de confiture, que l’on vous présente, nous avons utilisé le citron bergamote doux de Tunis, bien plus délicat ! C’est plus cher car ce petit agrume est très peu exporté, mais le résultat est magique !

Ingrédients pour un petit  pot
Préparation : 20 mn – Cuisson : 20 mn
100 g de sucre
200 g de citrons bergamote (doux)
1,5 dl d’eau

Préparation
Lavez bien vos citrons. À l’aide d’un économe, prélevez les zestes en essayant de ne pas ôter le zeste (la partie blanche de la peau). C’est un peu fastidieux, mais c’est possible !
Coupez le zeste en très fine julienne. Épluchez les citrons de toute leur peau blanche et coupez les quartiers en petits morceaux en prenant soin d’enlever les pépins.
Dans un saladier écrasez et mélangez le sucre, les zestes et la pulpe des citrons. Puis laissez reposer environ 10 minutes afin que le sucre s’imprègne de leur parfum. Dans une casserole, mettez le mélange sucre/fruits et l’eau. Portez le tout à ébullition, puis laissez cuire environ 15 à 20 minutes à feu doux. Remuez de temps en temps. Le zeste des citrons doit s’attendrir. Retirez les zestes et la pulpe à l’aide d’une écumoire et réservez. Laissez réduire le liquide de moitié. Quand le sirop a réduit, rajoutez-y les zestes et la pulpe. (Attention, s’il n’y a plus beaucoup de jus,
il est inutile de le faire réduire). Mettez votre confiture dans un joli pot bien propre et ébouillanté. Fermez-le, retournez-le et laissez refroidir. Ça y est, il ne reste plus qu’à déguster cette belle confiture couleur du soleil et au parfum délicat et très rafraîchissant en tartine, avec du foie gras ou des fromages, notamment le bleu auquel elle apporte de la rondeur.

Photos S. et M. Zakri
Les photos sont la propriété exclusive de S. Zakri et ne peuvent être utilisées sans autorisation préalable

1540-1
« Pâtes autrement »,
William Ledeuil. Éditions de La Martinière

One pot pasta au crabe

one-pot-pasta-au-crabe-devorezmoi-01

Photos : S. et M. zakri

one-pot-pasta-au-crabe-devorezmoi-07one-pot-pasta-au-crabe-devorezmoi-05
Un jour, en passant par le marché de Château rouge, nous sommes tombées sur deux petits crabes. Oui, oui deux petits crabes, bien vivants, allant cahin caha dans le ruisseau du caniveau. Ils s’étaient certainement échappés de l’étal du poissonnier. A deux, ils s’étaient fait la malle et, peut-être, s’étaient cachés car le marché était, à cette heure, fermé. Nous avons suivi ces fuyards, puis du spectacle rassasié, nous les avons laissés. Mais où sont-ils allés ? Ils sont maintenant en Amérique, ou dans les eaux chaudes du Pacifique. Ils sont peut-être au Pérou ou cachés dans nos égouts. Ils ont rejoint l’Australie, la Papouasie, la Tasmanie ou sont-ils encore à Paris ? Nous ne le savons pas, mais une chose est sûre, ils ne sont pas dans notre plat, ah !

Ingrédients pour environ 4 personnes
Préparation et cuisson 20 mn

250 g de linguines sèches de la marque De Cecco ou équivalent
2 boîtes de miettes de crabe de la marque Nautilus
2 gousses d’ail émincées
2 branches de basilic
1 grosse c. à s. de pâte de tomates séchées
10 pétales de tomates séchées coupés en deux
1 c. à s. de câpres
Quelques grains de poivre du Sechuan entier (Facultatif)
Un filet d’huile d’olive
75 cl d’eau froide

PS :
– Si vous voulez que votre plat ne se transforme pas en un plat de colle, prenez une marque de pâtes qui tiennent à la cuisson. Si vous êtes adepte des pâtes à cuisson rapide, faites la recette en préparant les linguines d’un côté et la sauce de l’autre. On vous aura prévenus !

– Même chose pour le crabe : Vous pouvez bien évidemment utiliser du crabe frais, mais si, comme nous (parce que les sous ne poussent pas dans les arbres), vous utilisez du crabe en boîte, prenez cette marque. Vous éviterez ainsi de tomber sur des miettes truffées de petits bouts de carapaces.

– Le poivre de Sechuan est facultatif, mais il a une saveur unique de pamplemousse qui se marie très bien avec les poissons et les crustacés. Attention, il a, en plus, la particularité d’être légèrement anesthésiant en bouche.

Préparation
Dans un grand faitout, faites revenir 3 mn l’ail, le poivre et les miettes de crabe égouttées dans un peu d’huile d’olive. Ajoutez tous les autres ingrédients (pâtes, tomates séchées…) Recouvrez d’eau froide et amenez à ébullition, à feu moyen. Remuez de temps en temps pour que les linguines s’imprègnent d’eau et finissent par ramollir.
Baissez légèrement le feu, et laissez mijoter environ 10 minutes en remuant de temps en temps. C’est prêt lorsque les pâtes sont al dente et que l’eau a réduit pour faire une jolie sauce qui les enrobe. Décorez vos plats de feuilles de basilic et dévorez. Rehaussez, à l’envie, d’un filet d’huile d’olive ou de parmesan.

Photos S. et M. Zakri
Les photos sont la propriété exclusive de S. Zakri et ne peuvent être utilisées sans autorisation préalable

 

Atayefs ou petites crêpes à la crème et au sirop à la fleur d’oranger

 

atayef-devorezmoi-01

Photos : S. et M. Zakri

atayef-devorezmoi-06atayef-devorezmoi-05
Déjà 40 jours sont passés depuis que Noël.  Aujourd’hui, c’est donc l’heure de fêter la Chandeleur. Il est temps de confectionner des crêpes rondes comme des soleils pour illuminer ce long hiver. Les jours commencent aujourd’hui à rallonger. Bientôt ce seront le printemps, puis l’été. Loin, dans la forêt, un ours par l’odeur des crêpes alléché, est sorti de sa tanière. Le soleil et des températures douces ne l’ont pas trompé. Vite, quelques crêpes avalées, et  il est reparti hiberner. Alors faisons comme l’ours qui, lui,  sait, que l’hiver pendant encore 40 jours va perdurer. Vite allons confectionner des crêpes de l’Orient inspirées, à la robe ensoleillée, fourrées d’une crème couleur « blanc hiver immaculé » et que nous ne manquerons pas d’arroser d’un sirop doux comme un miel de  rosée.  Et puis comme l’ours, lorsque nous aurons tout dévoré, nous pourrons aller nous recoucher. Bonne nuit le froid, bonne la nuit dans moins de six semaines, la lumière renaît!

Si le deuxième de février
Le soleil apparaît entier
L’ours étonné de sa lumière
Se va mettre en sa tanière
Et l’homme ménager prend soin
De faire resserrer son foin
Car l’hiver tout ainsi que l’ours
Séjourne encore quarante jours
Proverbe ancien-

Au  XIIe et XIIIe siècles la chandeleur fut appelée « chandelours » dans de nombreuses régions où le souvenir païen du culte de l’ours était encore très présent. La sortie d’hibernation de l’ours vers la fin du mois de janvier, début février, indiquait que l’hiver touchait bientôt à sa fin,  et signifiait le retour de la lumière. La symbolique de la chandeleur est aussi très religieuse mais l’histoire de l’ours est de loin la plus jolie.

Ingrédients pour environ 30 atayefs
Préparation et repos : 1h30 – cuisson : 30 mn

Pour la pâte
200 g de farine
40 cl de lait
15 g de levure boulangère fraîche
5 g de levure chimique (1/2 de sachet)
20 g de sucre

Pour la crème
140 g de mascarpone ou de ricotta. (nous, nous avons utilisé du mascarpone)
5 cl de crème liquide
10 cl de lait
1 c. à c. de fécule de pomme de terre
1 c. à s. de sirop à l’eau de fleur d’oranger

Pour le sirop
200 g de sucre
15 cl d’eau
1 c. à c. de jus de citron
1 c. à s. d’eau de fleurs d’oranger 

Pour la déco
15 g de pistaches hachées

Préparation du sirop
Dans une casserole, mélangez tous les ingrédients du sirop et faites chauffer à feu moyen. Remuez constamment avec une cuillère en bois jusqu’à ce que le mélange bout. Passez à feu doux et laissez réduire pendant 15 minutes jusqu’à ce que le mélange ait la consistance épaisse d’un sirop. Réservez.
Vous pouvez conserver ce sirop dans une bouteille ou un bocal au frigo pendant très longtemps.

Préparation de la pâte
Diluez la levure boulangère dans un peu de lait tiède et laissez fermenter 15 à 30 mn. Dans un saladier mélangez tous les ingrédients, sans oublier le lait et la levure fraîche. Fouettez pour obtenir une belle pâte homogène. Laissez reposer la pâte le temps de préparer la crème.

Préparation de la crème
Dans une casserole, chauffez à feu doux le lait, la crème liquide et la fécule. Mélangez sans cesse jusqu’à obtenir une crème épaisse. Hors feu, rajoutez l’eau de fleur d’oranger et mélangez. Filmez et réservez au frais. Une fois la crème refroidit, mélangez avec le mascarpone ou la ricotta.

Préparation des crêpes
Faites chauffer une poêle antiadhésive à feu moyen. Utilisez un petit morceau de sopalin pour l’huiler légèrement. À l’aide d’une cuillère à soupe, versez la pâte et formez un rond d’environ 8 cms comme si vous faisiez des blinis. La crêpe doit être épaisse, il est donc inutile de l’étaler. Faites cuire d’un seul côté jusqu’à ce que les atayefs se soient légèrement coloré, et que des petits trous se soient formés à la surface.
Lorsque la crêpe est cuite, appuyez les extrémités d’un des bouts pour former un cône et réservez-la sur une assiette. Une fois toutes les crêpes réalisées, farcissez-les de crème et saupoudrez cette extrémité de pistaches hachées. Disposez-les joliment sur un plat. Au moment de servir, arrosez de sirop. Dévorez !

Photos S. et M. Zakri
Les photos sont la propriété exclusive de S. Zakri et ne peuvent être utilisées sans autorisation préalable

 

Travers de porc hongshao

travers-de-porc-hongshao-devorezmoi-01

Photos : S. et M. Zakri

travers-de-porc-hongshao-devorezmoi-02
Bonne année ! Hé hé, nous ne sommes pas folles. Aujourd’hui c’est le nouvel an chinois (Ou peut-être hier, enfin bon !). And the winner is : Cocorico, le coq ! Ouais, bon, c’est moyen…
Le problème du coq, contrairement aux autres signes, c’est qu’il manque de nuance car il n’est représenté que par un seul élément, le feu. Et le feu, ce n’est pas génial pour tout le monde. Bon, nous n’allons pas nous étendre sur une éventuelle année difficile, mais vous rappeler que le coq est aussi THE symbole français qui chante les 2 pieds dans le fumier (pour ne pas être grossière). Alors, pour cette nouvelle année, chantons, chantez…
Chantez l’amour…
Ou le mépris…
Chantez surtout avec esprit.
Chantons le jour
Dansons la nuit…
Chantons les beautés de la vie !
Dansez la joie
Chantez le vent…
Chantez la pluie ou le beau temps…
Exaltez-nous
Inspirez-nous
Enchantez-nous, étonnez-nous !
Et étonnez votre famille ou vos invités avec ces délicieux travers de porc !
Ben oui, nous n’allions pas faire du poulet et risquer d’offusquer ce gallinacé en ce début d’année ! Superstition quand tu nous tiens !)

Paroles de la chanson De Hambourg à Rochefort.
Film : Les Demoiselles de Rochefort

Pour 3 à 4 personnes
Préparation : 15 mn – cuisson : 1h
800 g de travers de porc
10 g gingembre
2 ciboules
2 c. à soupe de sauce soja claire
1 c. à soupe de sauce soja foncée
100 ml de vin de Shaoxing ou Hua Tiao chiew
2 badianes ou anis étoilé
25 g de sucre candi ou sucre en poudre ou miel
1 c. à c. de 5 épices
Eau chaude
2 gouttes de colorant rouge (facultatif)
Poivre, sel si besoin

PS : Au supermarché asiatique, nous avons cherché partout le vin de Shaoxing très utilisé dans la cuisine chinoise. Nous avons montré notre petit papier où nous avions écrit le nom et enfin une dame nous a renseignées. Nous avons acheté du Hua Tiao chiew (autre appellation de ce vin), mais si vous n’en trouvez pas, remplacez par du vin blanc.

Préparation
Coupez le travers de porc en morceaux. Taillez le gingembre en petits bâtonnets et ciselez la ciboule. Faites dorer les morceaux de viande dans un wok sans matière grasse, environ
3 minutes à feu doux. Ils ne doivent pas trop colorer. Attention, si votre wok n’a pas de couvercle choisissez une cocotte. Ajoutez le gingembre et la ciboule et faites revenir encore 2 mn. Versez le vin, les deux sauces soja ainsi que le sucre candi et le 5 épices. Mélangez. Mouillez avec l’eau chaude à hauteur et ajoutez la badiane. Couvrez et laissez mijoter à feu doux pendant 1 heure. Lorsque la viande est tendre, enlevez le couvercle, ajoutez 2 gouttes de colorant rouge, mélangez et augmentez le feu pour réduire la sauce. Elle doit devenir sirupeuse. Servez avec du riz blanc. Dévorez  !

travers-de-porc-hongshao-devorezmoi-03travers-de-porc-hongshao-devorezmoi-04
Photos S. et M. Zakri
Les photos sont la propriété exclusive de S. Zakri et ne peuvent être utilisées sans autorisation préalable

Soupe de pois cassés

 

soupe-aux-pois-casses-devorezmoi-01

Photos : S. et M. Zakri

soupe-aux-pois-casses-devorezmoi-02soupe-aux-pois-casses-devorezmoi-03
Une soupe de pois cassés, en voilà une drôle d’idée ! Elle est née d’un livre que nous avons adoré : La Voleuse de livres de Markus Zusak. Une histoire dont le narrateur n’est autre que la mort qui nous fait le récit « d’une fillette, de mots, d’un accordéoniste, d’Allemands fanatiques, d’un boxeur juif et d’un certain nombre de vols ».
La mort rôde et croise à trois reprises le chemin de cette enfant, Liesel, dont la vulnérabilité mais aussi son courage face aux événements, forcent sa curiosité : « Oui, souvent quelque chose vient me rappeler la fillette, et j’ai gardé son histoire dans l’une de mes poches pour la raconter de nouveau. Elle fait partie de celles, aussi extraordinaires qu’innombrables que je transporte. Chacune est une tentative et un effort gigantesque, pour me prouver que vous et votre existence humaine, valez le coup ».
La guerre fait rage, Liesel, doit être confiée à des parents nourriciers. C’est dans cette famille  qu’elle apprendra à affronter la vie qui ne l’épargnera pas, auprès d’un père bienveillant qui lui apprendra à lire et d’une mère rude mais aimante, toujours armée de sa cuillère en bois, et surtout piètre cuisinière. Sa déprimante soupe aux pois cassés est servie à chaque repas. Gageons que notre recette sera meilleure et toute aussi appétissante que ce livre qui se dévore sans fin.

Ingrédients pour 6 personnes
250 g de pois cassés
2 ou 3 carottes
1 poireau
100 g de lardons fumés
1 oignon
1 c. à s. d’huile d’olive
sel et poivre
1 branche de thym
2 feuilles de laurier
huile d’olive
1,5 l d’eau

Préparation
Rincez les pois cassés à l’eau froide. Mettez-les dans une casserole et couvrez complètement d’eau. Portez à ébullition. Quand l’eau bout, égouttez et rincez à l’eau froide. Réservez.
Epluchez et émincez l’oignon. Lavez les légumes, et coupez-les en rondelles. Dans un grand faitout, faites revenir l’oignon et les lardons dans l’huile. Une fois qu’ils sont bien dorés, ajoutez les carottes et le poireau. Mélangez et laissez revenir pendant 5 minutes. Ajoutez les pois cassés. Mélangez et recouvrez d’eau. Salez et poivrez. Ajoutez une branche de thym et les feuilles de laurier. Couvrez et laissez cuire à feu doux pendant 1h. Mixez la soupe et dévorez !

Photos S. et M. Zakri
Les photos sont la propriété exclusive de S. Zakri et ne peuvent être utilisées sans autorisation préalable

lavoleusedelivre

La tarte aux pommes minute de Christophe Michalak (enfin presque !)

 

tarte-fine-michalak-devorezmoi-05

Photos : S. et M. Zakri

tarte-fine-michalak-devorezmoi-04tarte-fine-michalak-devorezmoi-03
Parfois, nous imaginons une recette chacune dans notre coin et allons vite, vite, acheter les ingrédients pour la confectionner. De retour à la maison, et deux sacs pleins de courses simultanés plus tard, nous voilà avec trop de tout. Il nous faut, alors, trouver un plan B pour ces ingrédients qui se sont démultipliés. Il ne faut surtout ne pas gâcher  ! Mais pourquoi divaguer sur nos emplettes  ? Parce que cette recette est née de là. D’un trop  ! On avait trop de pâte feuilletée et des pommes qui s’ennuyaient ferme dans leur joli compotier.  Alors, pourquoi pas une tarte fine. Après quelques recherches, on est tombé sur une recette du pâtissier Christophe Michalak.  La tarte était dorée à souhait, notre gourmandise aiguisée, notre route toute tracée. Au final, il faut bien l’avouer, on a pris un petit raccourci. Mais à l’arrivée, de la tarte, on en a fait qu’une bouchée  !

Ingrédients pour une tarte de 6 personnes
Préparation : 15 mn – cuisson : 35 mn
1 pâte feuilletée (maison ou pas)
3 c. à s. de sucre
20 g de beurre fondu
2 à 3 pommes golden selon que vous faites une énoOorme tarte ou une petite
2 à 3 c. à s. de compote de pommes sans sucre ajouté (maison ou pas)
Du papier sulfurisé
Une mandoline
Une gelée d’abricot ou du nappage neutre (facultatif)

Préparation
Épluchez et ôtez le trognon de vos pommes. À l’aide de la mandoline ou d’un bon couteau, coupez les fruits en quatre, puis tranchez-les le plus finement possible. Ben oui, c’est une tarte fine pas une Tatin  !
Sur une plaque allant au four, placez une feuille de papier cuisson (assez grande pour y déposer votre tarte). À l’aide d’un pinceau, badigeonnez de beurre fondu toute la surface du papier,  puis saupoudrez-la de sucre en poudre. Poser votre disque de pâte feuilletée dessus et piquez-le avec un cure-dent ou une fourchette. Étalez votre compote de pomme, mais n’allez pas jusqu’au bord, ça risque de déborder  !
Disposez vos pommes en une jolie rosace, puis, à l’aide d’un pinceau, badigeonnez-les de beurre fondu. Enfournez pendant 30 min environ.
Lorsque votre tarte commence à être bien dorée, sortez-la du four et saupoudrez-la de sucre. Enfin, remettez cette merveille à cuire 5 minutes. Le fond de tarte doit être croustillant ! Nappez votre tarte avec un peu de gelée d’abricot comme chez les pros. Et… dévorez  !

tarte-fine-michalak-devorezmoi-01tarte-fine-michalak-devorezmoi-02

Photos S. et M. Zakri
Les photos sont la propriété exclusive de S. Zakri et ne peuvent être utilisées sans autorisation préalable.