Babka aux pralines roses

Déjà dimanche… Qu’allons nous faire ? Clopiner, mon chou, clopiner… Enfin moi, pas Sandrine. Hier matin, la tête d’un gros marteau a eu la bonne idée de se détacher de son manche et de me tomber, pile, sur un doigt de pied. Résultat il est violet de rage ! Outch, ça fait p* de mal… Ce n’est rien comparé à l’apocalypse vécue ailleurs, dans le Sud. On a dit à Alex, notre voisin, qu’il n’avait, franchement, pas été sympa… Il n’a pas compris ! Ahah c’était de l’humour. Inventer une corrélation entre les actions de tous les Alex y compris tempétueux… C’est drôle ! Non, bon… Dans sa folle course, qui a commencé, en Bretagne, la tempête est passée chez notre tonton, où elle a fracassé le majestueux saule pleureur, classé arbre remarquable. Tout fout le camp ma pov Lucette ! Tant d’émotions méritent bien de la douceur. Alors on a fait une Babka aux pralines roses. Le sucre a caramélisé sur les côtés. Elle a un peu cramé… Le monde, que voulez-vous…. Mais c’est tellement bon, réconfortant et joli… Alors si vous aussi vous vouliez voir la vie en rose, pâtissez, « chillez », dévorez !

Ingrédients pour une grosse Babka
Ustensiles nécessaires 
Un robot pâtissier muni d’un crochet
Un moule à cake (24,5 cm)
Papier cuisson

Pour la brioche
350 g de farine de blé
50 g de sucre en poudre
10 g de levure fraîche de boulanger
20 g de lev’blé – marque : Priméal en magasin Bio (Si vous ne trouvez pas de lev’blé, ajoutez 4 g de levure fraîche soit 14 g) 
2 œufs
1 pincée de sel
80 g de beurre à température ambiante coupé en petits cubes
8 cl de lait tiède + 2 c. à s. pour la dorure

La garniture
250 g de mascarpone
40 g de sucre en poudre
180 g de pralines roses concassées
1 c. à c. d’extrait de vanille

Le glaçage
2 grosses c. à s. de nappage neutre (vahiné ou autre)
un peu d’eau ou de jus de citron pour diluer le nappage

Préparation 
Dans le bol du robot pâtissier muni d’un crochet, versez le lait tiède sur la levure émiettée. Ajoutez la farine, en la répartissant sur toute la surface du lait. Ajoutez ensuite les œufs, le sucre, et le sel. Commencez le pétrissage, à petite vitesse, afin d’amalgamer tous les ingrédients. Ajoutez alors le beurre petit à petit. Continuez le pétrissage pendant au moins 10 minutes, en rabattant, de temps en temps, à l’aide d’une Maryse, la pâte qui aurait collé sur les bords vers le centre de la cuve. Intégrez petit à petit les petits cubes de beurre jusqu’à ce que la pâte soit lisse et souple. Ajoutez un peu de farine si celle-ci colle aux parois du bol.
Farinez un grand saladier et placez-y la pâte. Couvrez-la d’un torchon propre et laissez-la pousser au minimum 2 heures dans un endroit chaud. Vous pouvez la laisser pousser plus longtemps.
Le mieux, si vous êtes pressé, c’est de faire une étuve dans votre four. Faites-le chauffer 5 minutes à 100° puis éteignez-le. Le four doit être tiède. Sur la plaque lèchefrite, posez votre saladier contenant la pâte couverte d’un torchon, ainsi qu’un bol d’eau bouillante. Refermez la porte du four et oubliez 1h30 !

La garniture
Dans un bol, mélangez le mascarpone, le sucre et la vanille.

Le façonnage
Préchauffez votre four à 180 °
Farinez généreusement votre plan de travail. Étalez la pâte en un rectangle de 40cm x 30cm environ. Étalez la crème de mascarpone sur le rectangle en laissant un centimètre sur un des grands bords. Humidifiez, avec un peu d’eau le bord non tartiné. Cela permettra de souder le boudin obtenu. Saupoudrez de pralines concassées. Roulez la pâte dans la longueur, en commençant par le bord tartiné. Comme si vous faisiez un gâteau roulé. Vous obtenez un grand boudin.  Coupez le boudin en deux dans le sens de la longueur, tout en laissant deux centimètres non coupés sur un des bouts, de façon à obtenir deux longues moitiés égales qui font apparaître les couches de crème.
Tressez vos deux boudins en essayant au maximum d’avoir la coupe vers le haut, visible. C’est important car les pralines étant du sucre, mieux vaut éviter d’en avoir plein les bords, car sinon ça va caraméliser lors de la cuisson et limite cramer ! Tressez les deux boudins en passant délicatement le boudin 1 sur le boudin 2, puis le boudin 2 sur le 1 et ainsi de suite. 
À ce stade la tresse obtenue est plus longue que le moule à cake. Tassez-la un peu et déposez-la délicatement dans le moule beurré et tapissé de papier sulfurisé. Badigeonnez-la, à l’aide d’un pinceau, avec un peu de lait.
Enfournez votre Babka 35 – 40 minutes, (selon les fours). Elle doit être bien colorée à la sortie du four. Laissez-la refroidir. Puis démoulez-la.
Délayez le nappage avec un peu d’eau ou du jus de citron et badigeonnez-en votre Babka. Dévorez !

Réalisation et photos : Sandrine et Muriel Zakri
Les photos du site sont la propriété exclusive de S. et M. Zakri et ne peuvent être utilisées sans autorisation préalable.

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Voilà qui a du rendre des gourmands heureux…

    J'aime

    1. devorezmoi dit :

      Nous.. On a tout dévoré ! 😉

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s